Accueil > Vie de l’association > Causeries

Causeries

Et pourquoi ?

La phase de construction des habitudes de travail est passée, en particulier pour les plus âgés, les « petits vieux ». Chacun sait ce qu’il a à faire, avec quels outils, et où se trouvent ces outils (plan de travail, fiche d’exercice, feuilles, etc.). Une nouvelle phase voit le jour. Celle où l’on se dépêche d’évacuer le boulot obligatoire, pour aller jouer. Celle où il faut les rattraper pour requestionner ce « j’ai fini ». Revenir sur le labeur pour affiner, préciser, valoriser leur démarche, obliger à tenir l’effort, encourager, se fâcher, c’est selon. On construit peu à peu le questionnement du savoir pour le sortir de son emplacement scolaire dans lequel il est placé par les enfants en raison d’un grand soutien des adultes (parents, éducateurs, attente sociale etc.) en attente de résultats … Valoriser le « tâtonnement expérimental » plus que le résultat, valoriser les essais, les brouillons, plus que les lancés francs sans réflexion qu’ils envoient, comme un morceau à ronger, à cet adulte éducateur en attente de la chose à montrer comme évaluable.
Nous sommes exactement dans la phase ou « à trop se pencher sur eux on prend le risque d’un coup de pied à l’arrière train » comme disait Deligny en substance. Et soyez en sur ils sauront nous l’ajuster avec soin, ces gentils enfants. On est dans la récurrence perpétuelle du test de la confiance et de la construction/ déconstruction de celle ci. Ceux que certainEs pensaient sans difficulté ne s’avèrent pas si sereins, car tout est réinterrogé. Ce qu’ils montraient savoir faire ne l’était que dans la répétition de type mécanique, robotique, et non dans une connaissance du fonctionnement. Certes tout ce qui sera utilisé ne sera pas parfaitement compris. Mais engager dès maintenant le processus de questionnement est important. L’éducateur resterait alors un grand enfant qui passerait son temps à dire « et pourquoi ? » aux enfants qui l’auraient perdu.
Le bout d’autonomie gagné du coté des « petits vieux », libère des possibilités de regroupement des « petits jeunes » avec l’éducateur. Cela correspond aussi à un temps passé depuis septembre où ils ont globalement pris leurs repères dans les espaces Bricabracs et leur environnement humain. Ils savent avec qui ils se sentent bien, ou moins bien, les activités qu’ils apprécient plus que d’autres, et vers lesquelles ils vont ou ne vont pas. Les interdits, les tests possibles, les zones inexplorées et encore floues pour tout le monde. Le multiage global peut alors de temps en temps se scinder en deux multiages 4-6 et 7-11 par exemple.
C’est aussi en ce moment, cette année, que je rebats les cartes de choix d’organisation. La réunion du matin n’a plus lieu à 9h avec tout le monde. En effet elle coupe désormais l’activité des « petits vieux » qui se sont lancés dans leurs travaux. Alors qu’auparavant elle permettait de structurer le départ des activités de travail de ces mêmes enfants qui ne se mettaient pas à leurs taches obligatoires.
Je suis aussi en train de d’allonger le temps d’activité du matin. On approche de plus en plus d’une durée qui correspond au rythme recommandé par CertainEs chrono-biologistes… sans que cela ne pose de problème car cela est dû à l’évolution de des actions. Si ils démarrent plus tôt, ils font « pose » plus tôt dans la matinée et se relancent plus tard… de 11h30, l’an dernier, on était passé à 12h cette année et on glisse vers 12h30, pour l’heure du repas.
L’écueil possible et qui se produit en ce moment : la perte du temps de rassemblement collectif. La vigilance est de mise de ce coté là. Il faut inventer une nouvelle manière de s’inscrire pour des présentations afin que ce temps de « réunir » qui semble s’installer à 12h y soit directement consacré.
Ces évolutions correspondent aux choix de construction/ déconstruction liés au mouvement éducatif choisi. Il dépend à la fois de l’aléatoire du rhizome, de la rigueur du travail pour (se) (re)questionner, de la production (objet, texte, exercice…) et du respect de son milieu (nature et humain). Un chose est sur, on (ré)ajustera encore régulièrement notre agir tout en poursuivant le même objectif.

Erwan / educateur-enseignant coordinateur des Espaces éducatifs Bricabracs
17 novembre 2016


Et aussi

Soutenez nous

Devenez donateur régulier
La fine graine des Gibustiers donateurs

Lettre d'info


Mentions légales | Espace rédacteurs| Plan du site | dernière mise à jour le lundi 14 octobre 2019 |Suivre la vie du site RSS 2.0