Accueil > Vie de l’association > Causeries

Causeries

Alors, la neige de montagne...

Alors la neige de montagne c’est comment ? doux, humide, fatigant, indigeste, exigeant, poétique, enivrant, …

Nous en revenons grâce au financement d’une fondation(1) qui a permis à notre collectif de se confronter à un autre environnement et pour certainEs de s’enrichir d’un élément encore inconnu : la neige et la montagne.
Mais le plus grand des apports est bien plus dans la sensation de pouvoir déplacer notre structure de vie commune, notre république d’enfant au-delà de notre milieu habituel. Ce qui fait l’habitude de notre commun se révèle être autre chose que la limite de notre portillon ouvert sur un autre monde.

Cela est particulièrement remarquable chez ces jeunes pousses de 4- 5 ans qui quittaient pour la première fois pour certains leur parent. Ils furent emporté par la cohésion de ce groupe multi-âge. (sup)porté par les plus âgés, et assuré de la protection de leur individualité par les éducateurs Bricabracs, ils se sentirent dans un état sécure. Cela représente la possibilité de se vivre pour soi d’une part et d’autre part pour et à travers le collectif au-delà des enjeux parentaux. Cela signifie la possibilité de communiquer ou non avec sa famille. Cela se peut par la possibilité offerte par les éducateurs d’agir vers son milieu de sécurité affective sans obligation de s’y plier. Cela se joue dans l’obligation de venir gouter l’inconfort de l’inconnu physique et émotionnel, d’un milieu naturel ardu.

Cela se peut car les pédagogues sociaux que nous avons tenté d’être, ont pu assurer ces enfants, par leur rigueur, leur organisation, leur écoute et leur engagement, qu’ils les soutiendraient moralement et physiquement autant qu’ils les rappelleraient à leurs obligations liées aux contraintes de vie collective. Pour ces éducateurs ce furent aussi des remises en question fortes. Ils tiennent aussi le coup parce que le dire est possible. Se dire sans ambages les fatigues, les doutes, les nécessités de repos, de relais, tout en maintenant la tenue de la qualité avec les enfants autant qu’avec les personnes du milieu d’accueil. On en ressort non sans fatigue mais elle sent le beau travail.

Enfin, ceux pour qui cela est peut être le plus bousculant affectivement, ce sont ces parents qui ont fait le choix de laisser se grandir leurs enfants pour ce qu’ils sont, des petits êtres et non de les maintenir sous la tutelle des désirs parentaux. Cet engagement est sans doute le plus fort car ils n’ont pas, ou pas tous en tout cas, cet entrelacs organisé et construit mêlant vie personnelle et collective dont bénéficie leurs enfants. Pour la majorité le pas a été franchi après de longues heures d’accompagnement, de préparations, d’écoute et de tentative pour éclairer et rassurer face à cet inconnu. Notre chantier se poursuivra sur cette voie de transformation. Glisser d’une attitude uniquement parentale dédié à son enfant, au devenir éducateur pour tous dédiés aux enfants de ce collectif quand on agit au sein de cet environnement.
Pour d’autres parents, une minorité, ça n’était pas encore le moment d’oser laisser leur enfant vivre en dehors de la protection de leurs ailes aussi loin, aussi longtemps. C’est déjà pour eux un gros effort de vivre le changement de repère que nous proposons, peut être le temps leur permettra t-il de cheminer vers cette acceptation d’un milieu de découverte dont ils ne sont plus les dépositaires. Mais peut être aussi que notre positionnement éducatif et social ne correspond pas à l’idée qu’ils se font d’être au monde pour les enfants, les éducateurs parentaux et les artisans éducateurs garants de la bonne marche du navire. D’autres orientations sont possibles. Ils feront leur choix le temps venu.

Quand à nous fort de cette nouvelle expérience nous maintenons le cap que nous nous sommes fixés :
Des artisans éducateurs proposent un autre service public composé d’espaces éducatifs et sociaux. Ceux-ci sont des milieux de vie d’enfants s’instruisant et apprenant à vivre ensemble en agissant. Ils sont soutenus dans leur démarche par des personnes devenues pédagogues sociaux. Cet ensemble compose un ensemble d’individus faisant corps et des corps devenant des individus.

Porté en cela par la pédagogie sociale, nous espérons pouvoir ainsi vous convaincre de l’intérêt de ce projet qui nécessite pour continuer de créer de l’emploi, donc de se financer. Nous poursuivons donc aussi ce tâtonnement vers un modèle économique rendant possible ce positionnement éducatif en appelant à nous toutes les idées et les soutiens.

Erwan Redon / Marseille 28 février 2017
enseignant-éducateur, coordinateur des Espaces Educatifs Bricabracs.
(1) Fondation Nature et Découverte


Et aussi

Soutenez nous

Devenez donateur régulier
La fine graine des Gibustiers donateurs

Lettre d'info


Mentions légales | Espace rédacteurs| Plan du site | dernière mise à jour le dimanche 16 juin 2019 |Suivre la vie du site RSS 2.0