Causeries

Une journée dans une école pas comme les autres… de l’ordinaire à l’extraordinaire !

Une journée dans une école pas comme les autres… de l’ordinaire à l’extraordinaire !

Je voulais terminer par un merci mais finalement pourquoi attendre… Donc merci Erwan ! Merci de nous prouver qu’une « autre école » est possible. Et surtout merci de rendre accessible cette alternative.

J’ai eu la chance de partager le temps d’une journée la vie bien organisée de 20 enfants. La chance, que dis-je, le privilège de pénétrer dans cette « autre école », de découvrir la TANIERE. Mais finalement à quoi ça ressemble une « autre école » ?

A une grande ruche !

Déçus ? Non, c’est plutôt que vous ne voyez toujours pas…

Mais si, ça bourdonne, ça bougonne, ça chahute, ça questionne… Bref, c’est un espace collectif très bien organisé où chacun sait et fait ce qu’il a à faire tout en respectant l’autre. Il n’y a pas une table et une chaise pour un enfant, un bureau et un maître qui déverse un savoir qu’il faut apprendre et retenir. Les enfants tâtonnent, manipulent, se trompent, demandent de l’aide, cherchent, reviennent, repartent bref ils sont actifs. Ils sont actifs mentalement et physiquement. Une ruche aussi car les enfants récoltent, puisent un maximum d’informations à l’extérieur qu’ils viennent exploiter à l’intérieur avec l’aide et le soutien de l’adulte et de leurs pairs.

Mais ce qui m’a le plus touchée et qui rend cette école si extraordinaire, c’est cette joie et cette liberté qui en émanent. Tous les enfants rencontrés lors de cette journée étaient heureux d’être là et libres

  • Libres d’organiser leur journée (Il y a des demandes imposées mais les enfants sont maîtres et s’organisent pour que tout soit fait à la fin de la journée.)
  • Libres de jouer, de jardiner, de faire de la peinture, de circuler, de bouger (Etes-vous déjà restés 2 heures assis sur une chaise à écouter quelqu’un parler chinois ? C’est long n’est-ce pas ? C’est à peu près ce que l’on impose à nos élèves…).
  • Libres d’apprendre à leur rythme, même ce qui n’était pas prévu (à travers la dissection d’un poisson par exemple). (Mais pourquoi ? Ce n’est même pas au programme et difficile pour des enfants si petits ? C’est vrai mais dans cette école on se saisit des opportunités et quand un matin, un enfant apporte un poisson péché la veille quoi de plus normal que de se pencher sur cet animal si fascinant qui respire sous l’eau… C’est là que les apprentissages prennent du sens, quand ils sont ancrés dans le réel et qu’ils touchent les enfants de près).

Je termine donc cette journée des étoiles plein les yeux et le cœur rempli d’espoir. Longue vie à ce beau projet !

17/10/17 - Marine Matheym


Et aussi

Actualités

Soutenez nous

Devenez donateur régulier
La fine graine des Gibustiers donateurs

Lettre d'info


Mentions légales | Espace rédacteurs| Plan du site | dernière mise à jour le mardi 7 novembre 2017 |Suivre la vie du site RSS 2.0