Accueil > Vie de l’association > Causeries

Causeries

Une école plus à mesure des enfants c’est possible

Ces derniers temps, je me questionne beaucoup sur la liberté, les règles, sur ce qu’il est important de transmettre aux enfants et sur les modalités pour le faire…D’une part étant mère, je fais tous les jours face à mes contradictions, à mes doutes. D’autre part je fréquente les écoles marseillaises, en amenant mon fils à la maternelle, mais aussi comme intervenante dans différents collèges. Souvent je me demande comment font les enseignants avec des classes si nombreuses, et des espaces souvent si pleins de contraintes. C’est assez facile et par forcement utile de critiquer l’éducation nationale, et ce n’est pas mon propos. L’école est en souffrance comme la société, mais l’école peut aussi changer, se questionner, expérimenter d’autres formes…

Dans ce sens, une journée à Bricabracs m’a secouée, remuée, questionnée, animée dans la conviction qu’une école plus à mesure des enfants c’est possible. Déjà l’espace… un vrai espace de vie, avec un dehors qui n’est pas seulement en béton mais avec des arbres où les enfants peuvent grimper, il y a une cabane avec des outils, pour construire, réparer et fabriquer l’espace même (ce jour là les enfants étaient occupés à construire un panneau à accrocher sur l’espace vélo), une table pour manger tous ensemble avec le soleil de printemps, un potager. Un dehors qui n’est pas seulement un lieu de récréation, de défoulement, mais aussi d’apprentissage, de partage. Le dedans… une maison, avec des espaces différents, un plus grand où les enfants sont tous réunis pour discuter de la journée et se distribuer les diverses occupations, un autre plus petit où ils travaillent en petit groupes ou bien tous seuls.

C’est la première fois que je voyais une classe d’école avec des âges différents. Alors que mon fils il rentre souvent à la maison ayant peur de la récréation car dans la cours d’école les grands l’ « embêtent », c’était très fort de voir comment chacun suivait le rythme de son âge, mais en même temps ils était aussi tous là, pendant les moments collectifs à s’écouter et à se poser des questions les uns aux autres.

Habituée à vivre l’école comme un espace étanche, fermé où le dedans et le dehors ne peuvent pas communiquer, je suis surprise de savoir que la porte de l’école est ouverte.
L’autonomie des enfants semble une des valeurs importantes à Bricabracs. Ils apprennent à gérer leur temps et l’espace tout en faisant référence à l’enseignant et aux autres copains de classe. Autonomie qui ne semble pas se traduire en individualisme, ni en compétition sur qui est le gagnant, le meilleur. Un des moments le plus touchant a été en fin de matinée quand chaque élève devait présenter devant toute le monde qui un livre, qui un objet amené de la maison. L’atmosphère d’écoute, la façon dont même les plus petits présentaient et tout le monde posait des questions m’a vraiment touchée.

Arianna Cecconi Mars 2017


Et aussi

Soutenez nous

Devenez donateur régulier
La fine graine des Gibustiers donateurs

Lettre d'info


Mentions légales | Espace rédacteurs| Plan du site | dernière mise à jour le vendredi 5 juillet 2019 |Suivre la vie du site RSS 2.0