Causeries

Un joyeux bordel

Marianne, maman de Garance, 6ans. Je viens de passer une journée d’observation et de discussion avec Erwan à Bric à Brac avec l’envie que Garance intègre l’école à la rentrée prochaine.

Bilan super positif, c’était trop court pour que je découvre les failles mais il doit évidement y en avoir !

Des choses essentielles me sont apparues.

De manière générale, je vois ici des enfants libres mais cadrés, libres mais dirigés, accompagnés.

En partie libres dans l’apprentissage du savoir. Car il est question ici de réinventer l’acquisition du savoir en l’invitant sous de multiples formes, comment peut-on apprendre une chose d’une multitude de manières différentes ?

Privilégier l’élan, l’allant, le désir que l’enfant a de comprendre, d’apprendre et le plaisir que cela lui procure.

Comment fait on des maths en faisant du pain, du bricolage ? De la biologie en jardinant ? etc... mais existe aussi la manière laborieuse, la tête fumante penchée sur une feuille et le crayon à la main. Ici, c’est peut-être un peu tout ça mélangé.

J’ai observé avec attention les relations qu’entretenaient Erwan et les enfants en groupe et individuellement, ce n’était qu’une journée mais ce que j’ai vu m’a plu.

Des relations bienveillantes, douces et rugueuses (dixit Erwan) où règnent complicité, respect mutuel, l’ensemble baignant dans une grande connaissance les uns des autres. Il m’a semblé que cela permettait aux différents acteurs une compréhension efficace de la situation et la possibilité que cela engendre de dénouer, clarifier, rebondir........... mais aussi d’imposer.

Oui, Erwan est imposant, a une grosse voix, le sourire et l’humour facile. Il assume pleinement sa figure et son rôle d’adulte autoritaire. Il suffit qu’il élève la voix et les enfants réagissent, écoutent, obéissent.

Mais nul trace de crainte dans leur regard, juste l’acceptation du rappel à l’ordre.

Si je parle d’obéissance, pratique qui me dérange quand elle est à sens unique, je l’ai perçu ici comme quelque chose de juste car participant à un équilibre inhabituel où lorsque l’enfant décide par lui-même (et j’ai l’impression que cela arrive assez souvent), c’est au tour d’Erwan de se mettre à sa disposition, de l’accompagner, pourrions nous dire de lui obéir à son tour ?

La vie collective où l’interaction d’enfants de tous âges (4/11ans) est une constante quotidienne, est, je crois un excellent moyen pour l’enfant de se prendre et de se laisser prendre par la main. Avoir affaire aux autres, l’autre à qui toute la journée tu te frottes et qui t’aide à trouver les limites de ta liberté en te rappelant où se situe la sienne.
J’établis une comparaison avec une école "classique" et remarque qu’à l’endroit où seul l’instituteur est le référent et où l’enfant n’a pas l’occasion d’exprimer son propre caractère, là où il est nié à la faveur du groupe et où les petits moments de liberté explosent lors de récréations jungle, il ne peut y avoir de véritable sociabilisation et apprentissage du vivre ensemble.

Le système imposé d’éducation me parait tellement à côté de la plaque et ne fait que mettre en lumière la marginalité de cette école remplie de "bon sens" et d’évidences.

A bric à brac, j’ai aimé voir la large place donnée à l’entraide, au soutien. Les enfants se prêtent volontiers à la proposition, au jeu.
En plus de la valeur positive que cela révèle chez l’enfant, revient l’idée, la mise en pratique d’une encore autre forme d’appropriation du savoir. Celle qui passe par la transmission. Moi je pense que transmettre tend à questionner (donc à réfléchir, à éveiller sa propre intelligence) ce qui est acquis et favorise son ancrage dans l’individu.

Et là encore, ce n’est plus juste à l’adulte, au maître, que cela incombe.

Pour finir, derrière tous ces grands mots, j’ai vu des enfants joyeux, ouverts, curieux, entreprenants. Et un grand aussi.

Je crois qu’il y a ici à Bric à Brac, beaucoup de dimensions réunies pouvant offrir aux enfants la possibilité de cheminer vers une autonomie de penser, de s’exprimer, de faire.

Alors merci pour cette aventure, que le bordel continu et longue vie à Bric à Brac !

Marianne


Et aussi

Soutenez nous

Devenez donateur régulier
La fine graine des Gibustiers donateurs

Lettre d'info


Mentions légales | Espace rédacteurs| Plan du site | dernière mise à jour le mardi 3 octobre 2017 |Suivre la vie du site RSS 2.0